Dernière chance pour la biodiversité

Le biologiste Robert Barbault, spécialiste de l’écologie et de la conservation, la définissait ainsi :

" C’est le tissu vivant de la planète, dont on fait partie, qui est constitué par des espèces porteuses d’une grande variabilité génétique. C’est un tissu d’interactions innombrables, qui évoluent dans un monde changeant "

La biodiversité existe à tous les niveaux de classification du vivant : diversité génétique des individus, diversité des populations, des espèces, des écosystèmes.


Elle est l’intégralité du vivant présent à un moment donné sur la planète. Mais elle est aussi et surtout un processus dynamique, issu d’un équilibre entre la différenciation de nouvelles formes de vie et la disparition d’autres. Pour le biologiste Pierre-Henri Gouyon, « la biodiversité, c’est comme un vélo, elle tient en équilibre parce qu’elle avance ». Et son moteur est, selon la théorie darwinienne, l’évolution.

Extrait de l’article " « Dernière chance pour la biodiversité » : réparer la nature, pour quoi faire ?

http://www.lemonde.fr/biodiversite/visuel/2016/05/20/reparer-la-biodiversite-pour-quoi-faire_4923419_1652692.html

http://www.dailymotion.com/video/x1zcthc_pierre-henri-gouyon-la-biodiversite_school

#biodiversité

Articles à l'affiche
Articles Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.